07 octobre 2013

Sur la plus haute colline

Valparaiso. Quartier Edwards Bello Il fait froid, il y a du brouillard, pour y accéder on passe par une pente verticale à 45%.  La misère est saisissante, beaucoup de gens pleurent.  On a l'argumentaire suivant : pour vivre vous avez besoin de manger, mais votre tête a besoin de nourriture spirituelle, d'où les poésies que vous venez d'entendre. Dans ces moments là tu sens la nécessité de l'Art et toute la sensibilité à fleur de peau de ces quartiers    
Posté par tavuki à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]