30 septembre 2013

les phoques de Valparaiso

Je ne comprends pas bien pourquoi ici nous allons vers l'été puisque nous sommes au printemps, et qu'en france nous allons vers l'hiver.  alors je ne ne comprends pas non plus pourquoi il y a des phoques,  on me dit que si je descends vers Punta Arenas je trouverais une île avec 30 habitants humains et 3 millions de pingouins.   Les phoques quand ils ne dorment pas  se bagarrent entre eux    
Posté par tavuki à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2013

Que c'est beau...

Le chilien ne rentre pas en moi, je dis sans arrêt muy bonito.  c'est tout ce que je connais avec non entiendo.  je ne comprends pas pourquoi ce sont sans arrêt des mots italiens qui arrivent dans ma tête.  Je sais aussi cansado, fatigué.  Particularité d'ici, les rues montent verticalement. Les voitures ne cessent d'être en première. Les chiliens pratiquent comme sport la descente des rues en voiture à toute vitesse, même les bus. On se croit aux montagnes russes de la fête foraine.  Tout ce que je vois... [Lire la suite]
Posté par tavuki à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2013

Sale affaire

On vient à peine de débarquer , les valises ont escaladé l'escalier à 45 % de l'hostal la mano de Monja; bien accueillis par Chiara mambro une italienne amie des artistes et christian Castro.  C'est un hôtel à 3 chambres. Dans un quartier qui monte... Les pentes sont verticales, le Bus Zéro passe devant l'hôtel s'arrête on ne sait pas où, et nous emmène à Bismarck et de là on descend à la Carcel, la prison, haut lieu de culture. Faut donner 300 pésos pour le voyage, c'est bien les pésos, ce sont les anciens francs, donc 3... [Lire la suite]
Posté par tavuki à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2013

les Perros

Drôle de ville, un chien pour 4 habitants,  soit 80 000 chiens, en liberté, couchés partout, traïnant partout, poursuivant les voitures etc.  Des anonymes leur laissent de la nourriture ou de l'eau.  Ils sont couchés au milieu des places, sont sympas, suivent un peu le flux de la ville, suivent les brigades, embrassent nos soldats...      
Posté par tavuki à 04:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2013

La maison de Pablo Neruda

Me voici devant la maison de Pablo Neruda à Valparaiso, exactement 40 ans après sa mort. Je montre la chambre tout là haut, c'est son bureau, on a une vue panoramique incroyable sur le port.  On l'appelle la Sébastiana, rue Ferrari, il l'a fait construire en 1960. il est bizarre à quel point les poètes sont souvent les meilleurs agents de communication d'un pays. Ignorés, bafoués pendant leur vie, ils deviennent des légendes et la fierté de leur pays. La maison est de toute beauté, on a envie d'y habiter. Il y a même les... [Lire la suite]
Posté par tavuki à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2013

Passage délicat à la douane

A la douane de Santiago, un chien tourne autour de ma valise, je me dis que c'est à cause de l'odeur d'Elanka, un agent se précipite et appose sur mon bagage un auto collant vert, et là aux vérifications d'usage, je suis mis de côté. "Monsieur, y a quoi dans la valise, ouvrez vite " ? Mais qui aurait caché dans ma valise une boulette ? Ce serait une triste plaisanterie. L'agent fouille, fouille, fouille, avec des gants bien -sûr. Il y a une robe de mariée, une tête de mort, un casque de conducteur de tank, tout est examiné soupesé,... [Lire la suite]
Posté par tavuki à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]