A la douane de Santiago, un chien tourne autour de ma valise, je me dis que c'est à cause de l'odeur d'Elanka, un agent se précipite et appose sur mon bagage un auto collant vert, et là aux vérifications d'usage, je suis mis de côté. "Monsieur, y a quoi dans la valise, ouvrez vite " ? Mais qui aurait caché dans ma valise une boulette ? Ce serait une triste plaisanterie. L'agent fouille, fouille, fouille, avec des gants bien -sûr. Il y a une robe de mariée, une tête de mort, un casque de conducteur de tank, tout est examiné soupesé, reniflé, et là il y a un tout petit bout de branchage, minuscule, tombé d'un pantalon, l'agent m'interroge sur la provenance. Sans doute une promenade en forêt, dis je naïvement. Couteau à cran d'arrêt, arme factice, non, ce n'est pas ça. L'agent se fait plus pressant. Avez vous de la nourriture dans ce bagage ? Oui, j'ai peut être glissé dans la valise un vieux citron, pour vider mon frigidaire avant de partir, mais je n'en suis pas sûr. Et là "chucha" , le voilà le coupable, un vieux citron, je suis emmené, le citron est photographié, soupesé, il fait 120 g, mis sous scellé, je dois attendre, ils font de multiples papiers, je signe; derrière moi, un individu louche s'est fait prendre avec un saucisson et doit payer 150 € , et moi ? Hervée arrive, explique que je suis un être sénile, qui se soigne au citron, et que s'il n'a pas son citron le matin, peut crever. Sauvé, je ne paie rien et je passe la frontière, ça y est, le Chili.

IMG_0102